La charpente est la pièce maitresse de votre maison. Elle fait le lien entre les murs et la couverture.

Mais n’étant pas visible dans les pièces de vie on finit même bien souvent par oublier qu’elle est là ! Son importance est pourtant bien réelle. Sa bonne tenue ainsi que sa robustesse constituent la viabilité d’une maison. Ce n’est pas pour rien que son contrôle est obligatoire avant toute transaction immobilière. Pourtant la majeure partie des propriétaires ne se soucient guère de son entretien ou de son évolution dans le temps. Or il s’agit à 99% de bois et il est inutile de rappeler que c’est un matériau vivant, soumis à de conséquentes variations de température entre l’été et l’hiver. L’amplitude entre ces températures joue sur la dilatation des bois de charpente. D’autant plus s’il s’agit d’une charpente de type fermette « à l’américaine » dont la particularité est d’avoir une faible section et une fixation unique sous forme d’agrafes.

Outre les changements de température, la charpente est également soumise à de l’humidité, émanant de toutes parts : soit de l’extérieur par la couverture, soit par l’intérieur sous forme de condensation, soit par le pignon.

L’incidence de ces phénomènes est connue de tout le monde. Donc de la même façon que l’entretien de vos menuiseries ou de votre portail en bois vous a toujours semblé nécessaire, il en va de même pour votre charpente.

 

Mais ce n’est pas tout, la charpente a d’autres ennemis : il faut savoir que les variétés d’insectes se nourrissant de bois sont nombreuses. Vrillette, Lyctus et Capricorne sont présents sur l’ensemble du territoire national. Le plus dangereux d’entre eux est le capricorne, car il s’agit d’un coléoptère pouvant voler librement de maison en maison. Il se nourrit de la cellulose contenue dans le bois, et s’y installe donc en y creusant des galeries. Alors bien que votre charpente ait été traitée, normalement, en amont de la construction de la maison, ces traitements sous formes de bains ne durent pas ad vitam eternam. Sachez enfin qu’en cas d’attaque, ce ne sera pas pris en charge par les assurances, car l’entretien de votre charpente relève de votre responsabilité.

 

Nos conseillers pourront vous accompagner dans la vérification ainsi que dans le choix du bon traitement, curatif ou préventif, en fonction du type de charpente ainsi que du type de bois qui la compose.